Publié le

Campagne d’adhésion à Femmes En Action

Femmes En Action est une association française qui a été créé dans le but d’aider ODADI. L’an dernier les adhésions ont servi à acheter 2 machines à coudre pour les formations couture qu’ODADI dispense au centre Patrakala. Cette année, ODADI et FEA souhaitent soutenir les femmes agricultrices en leur proposant des formations en permaculture et en agriculture biologique.

.

.

Pour cela, Femmes En Action lance une campagne d’adhésion pour l’année 2016. Le prix s’élève à 15€ par an.

L’adhésion à FEA vous donne droit à:

  • une carte d’adhérent avec une photo des actions d’ODADI et de FEA
  • le bulletin annuel des actions de FEA
  • le compte rendu de l’assemblée générale de FEA
  • des ventes en avant-première de l’artisanat vendu par FEA
  • au bout de 3, 6 et 10 ans d’adhésion vous recevrez un petit cadeau de remerciement

Les cartes d’adhérents:

cartes adhérent

.

.

L’an dernier FEA avait 12 adhérents, cette année elle aimerait en avoir 20!! N’hésitez pas!!

.

.

MERCI POUR ELLES !!!

Publié le

Le don de Kokopelli

Kokopelli est une association française qui depuis 1999 se consacre à la préservation des semences issues de l’agriculture biologique dans le but de préserver la biodiversité semencière et potagère.

Elle possède et vend 650 variétés de tomates, 200 variétés de piments, 150 variétés de courges etc. Elle s’attache aussi a l’information des citoyens sur des sujets aussi divers que les abus générés par les brevets sur les semences ou les pressions des groupes de pression sur les recherches concernant les OGM.

Les objectifs affichés de l’association sont de :

  • contribuer à la sauvegarde de la biodiversité planétaire
  • rendre accessible aux jardiniers européens des variétés anciennes de plantes et en particulier des variétés potagères, devenues rares
  • redonner des semences traditionnelles aux paysans des pays en voie de développement
  • favoriser la naissance de réseaux paysans pour préserver la culture de variétés anciennes et de semences traditionnelles dans les pays en voie de développement
  • mettre en place des centres de ressources génétiques dans les pays en voie de développement
  • préserver l’existence des semences non OGM et l’agriculture paysanne.

Grâce à sa campagne « Semences Sans Frontière« , Kokopelli a déjà contribué à répondre aux demandes des paysans en situation de détresse alimentaire en leur offrant des graines à partir desquelles ils pourront retrouver leur autonomie semencière.

Ces graines sont reproductibles, libre de droit et non OGM.

Notre bénévole française Myriam DE GROOTE, après échange avec Charlotte de la campagne SSF, a rempli un petit dossier pour faire une demande de don de semence. Celle-ci a été acceptée et quelques jours plus tard ce sont 217 sachets de semences qui nous ont été envoyées! Ces semences ont rejoins le centre Madagascar en aout par le biais de la présidente d’ODADI, Eulalia BERATTO.

Les semences sont diverses et variées: tomates, courgettes, salades, melons, fleurs en tout genre, carottes, choux, herbes aromatiques, aubergines, haricots, céleri, poireau, gombo, navets, concombre, potiron, fenouil, radis etc.

Merci à l’association Kokopelli pour son don de semence qui serviront:

  • le volet femme, avec le soutien aux femmes ayant un champ collectif
  • le volet enfants et nutrition, avec la cantine scolaire proposée par l’association ODADI aux enfants des EPP (Ecole Primaires Publique) de Beorana et Antsahafina ainsi que la cantine pour le groupe des enfants de 1 à 5 ans de Beorana
  • le volet agricole, avec un champ de démonstration sur le site du centre Patrakala où est proposé diverses méthodes de cultures et des formations s’y rapportant.
  • Le volet apicole

ODADI devra rendre compte de ce don en envoyant des photos ainsi qu’un petit rapport sur la production de semences.

.

Le détail du projet:

Le volet femme :

En 2013 l’association ODADI  a proposée aux femmes venant des fokontany de Beorana, Antsahafina et Isaonjo de se regrouper afin de cultiver un champ commun. Celui-ci a pour but de se former à différentes cultures et à différentes méthodes de production. Ce champ sert également de démonstration pour les femmes afin qu’elles puissent reproduire chez elles ce qu’elles apprennent au centre.

Actuellement ces femmes sont une quarantaine à cultiver ce champ selon le temps qu’elles ont en dehors de la vie quotidienne et des autres formations dispensées au centre Patrakala. Elles ont constitué un groupement afin de vendre leur production et ont constitué une petite cagnotte.

Les femmes souhaiteraient développer ce champ et essayer de cultiver de nouvelle variété de légume afin de se diversifier. Elles souhaitent développer la production afin de pouvoir vendre d’avantage et améliorer leurs revenus.

Le volet enfant :

Le centre Patrakala est implanté dans une région enclavée. Beorana est l’un des fokontany des plus pauvres de la région et l’accent est mis sur celui-ci. C’est pour cette raison qu’en 2010 ODADI a souhaité proposer aux enfants de 1 à 5 ans ainsi qu’à leur maman un repas complet servit tous les mois. Ce repas complet est constitué de riz, de légumes, de viande et de fruit.

Ce projet s’est étendu aux EPP de Beorana et Antsahafina. L’EPP de Beorana bénéficie d’une cantine scolaire 2 fois par mois et 1 fois par mois pour l’EPP d’Antsahafina.

Cette action est soutenue par l’association sœur d’ODADI : OdADI France. Depuis janvier 2015 ODADI dispose d’une cuisine en dur pour préparer les repas des enfants. Celle-ci a été financée par un projet de crowfunding ainsi que par l’association Restaurants Sans Frontières.

Afin que ce projet soi semi-autonome et pérenne, les directeurs des EPP d’Antsahafina et Beorana souhaitent s’associer à ODADI afin de mettre en place des potagers scolaires. Ces potagers seraient gérés par les enfants et les instituteurs. Ce projet par son apprentissage de manière empirique sera pédagogique. A terme, si les potagers scolaires produisent plus que ce qu’ils consomment, l’excédent de production pourra être vendu afin de permettre un revenu supplémentaire à l’école et leur permettre ainsi de se fournir en matériel scolaire pédagogique.

Le volet agricole :

L’association ODADI propose actuellement des parcelles de champs de démonstration où les ruraux de la région peuvent venir se former et découvrir de nouvelle technique agricole.

Des essais de culture sont faîtes en SCV (Sous Couvert Végétal), en agroforesterie, avec un système de goutte à goutte etc. Le centre Patrakala possède un arboretum et une pépinière.

Le centre Patrakala dispose d’un alambic afin de produire des huiles essentielles. Actuellement l’association produit de l’huile essentielle de Ravinstara, de Niaouli, d’Hélichryse, de Citriodora et Psiadia. ODADI souhaite se diversifier et produire de l’huile essentielle de Géranium.

La vente de ces huiles, par le biais de l’association ODADI France ainsi que par les marchés artisanaux fréquentés par les touristes étrangers à Madagascar, ont pour but à terme de permettre à l’association une autonomie financière. L’association compte actuellement 5 salariés comprenant des techniciens agricoles, une travailleuse sociale, un chauffeur et une secrétaire.

Le volet apicole :

L’association possède 30 ruches. ODADI  assure depuis 2010 la promotion de l’apiculture. En effet elle a réalisé :

  • depuis 2010 des activités de formation et d’encadrement techniques de 70 apiculteurs au niveau des communes de Mangamila et Ankazondandy avec le FSD- SCAC et Planète Urgence,
  • de professionnalisation des apiculteurs de la fédération des apiculteurs dans le district d’Andramasina avec le programme SAHA-IMERINA en 2009
  • l’organisation d’un atelier sur la mielerie aux normes et sur la connaissance du Varroa nouvellement découvert à Madagascar avec un apiculteur Français  missionnaire de  Planète Urgence et la Direction de la santé animale du Ministère de l’élevage en 2010.

Elle a également initié un travail d’essai sur la lutte biologique contre le varroa avec le FSD-SCAC en 2010/2012. Elle met en pratique les résultats  dans son  élevage et  vulgarise la technique auprès des apiculteurs qu’elle encadre comme de ceux qui le souhaitent.

ODADI  pratique l’élevage apicole dans son centre de formation et de développement PATRAKALA,  avec une trentaine de ruches actuellement. Celui-ci sert  de modèles en techniques d’élevages modernes, de sensibilisation des techniques de lutte contre le Varroa et de moyens de pratique pour les formations.

L’équipe ODADI est composée de plusieurs techniciens spécialisés en apiculture.

Dans  la zone où le centre Patrakala se situe, les séquelles de la déforestation et des feux de brousses sont des problèmes graves . Les pluies sont plus rares qu’il y a 10 ans. La faune et la flore sont appauvries, les plantes ainsi que les arbres ont du mal à se régénérer. L’abeille, par son action pollinisatrice des plantes tient un rôle très important dans la préservation de l’environnement.

Afin d’aider les abeilles à trouver de la nourriture et ainsi développer l’apiculture dans la région, l’association ODADI en partenariat avec les ruraux souhaitent augmenter la flore dans l’environnement du centre Patrakala. L’implantation de fleur autours des ruches permettra aux abeilles de trouver plus facilement du pollen et ainsi permettra une amélioration de la production de miel.

OBJECTIF :

Pour les femmes : une augmentation de leur production et donc une amélioration de leur condition de vie via la vente des légumes et leur consommation.

Pour les enfants : une complémentarité des apports nutritifs par la consommation de légumes

Pour les ruraux en général : la découverte de nouvelle production et de nouvelle technique agricole à reproduire chez eux

Pour les apiculteurs : une augmentation de la production de miel par la présence de fleurs autours des ruches